Résultats Attendus pour 2019

En lutte contre le réchauffement climatique au village florissant

LES RÉSULTATS ATTENDUS PAR SOS IJM POUR L’ANNÉE 2019

Au Cours de l’année 2019, SOS IJM poursuit ses actions en visant un changement au niveau individuel, institutionnel et communautaire.
De manière transversale, SOS IJM intègre le genre dans toutes ses actions. Sur le plan structurel, l’Assemblée Générale de l’organisation contient 72% des femmes et 28% des hommes. Le Conseil d’Administration est constitué de 80% des femmes et 20% des hommes, tandis que la Coordination regorge 75% des femmes et 25% des hommes. Il importe de noter également que, les actions de SOS IJM touchent 70% des femmes. Plusieurs activités sont prévues pour contribuer à la Promotion, la Défense et la Protection des droits humains en République Démocratique du Congo, plus particulièrement dans l’amélioration de l’accès à la Justice et à la Sécurité dans la Province du Sud-Kivu, de la Protection des défenseurs des droits
humains ainsi que la Participation citoyenne à la gestion de la chose publique. A travers l’approche « Village florissant », SOS IJM jette un pont entre les droits civils et politiques et les droits économiques, sociaux et culturels.

Ainsi, les résultats suivants sont attendus :

I. Formation et Renforcement des capacités :
1. 50 Personnes, dont 70% des femmes, sont formées en alphabétisation ;
2. 15 animateurs des terrains, dont 60 % des femmes, sont formés sur les techniques de sensibilisations électorales ;
3. 60 para-juristes, dont 60% des femmes, sont formés sur les approches basées sur les droits humains ;
4. 02 missions de Coaching sur la gestion des cliniques juridiques tenues par Justice Plus en Ituri et Dynamique des femmes juristes au Nord Kivu, sont organisées et réunissent 40 participants, dont 60% des femmes ;
5. 60 agents judiciaires dans les territoires de Kabare et Kalehe renforcent leurs capacités sur le respect des procédures en matière légale, dont 20% de femmes ;
6. 100 officiers de l’état civil et Officiers de Police Judiciaire du Territoire de Kabare, dont 20% des femmes, renforcent leurs connaissances sur les innovations du Code de la Famille, dans sa nouvelle version ;
7. 06 missions d’échanges d’expériences sur le fonctionnement des Cliniques juridiques, sont organisées avec Justice Plus et la Dynamique de femmes juristes au Nord Kivu et en Ituri et
réunissent au moins 200 participants, dont 50% des femmes ;
8. 90 Défenseurs des droits humains et activistes pro démocratie, dont 50% des femmes, renforcent leurs capacités sur la sécurité physique et numérique dans 04 provinces : Sud Kivu, Maniema, Lomami et Haut Lomami ;
9. 50 personnes renforcent leurs capacités sur l’observation du processus électoral et observent les élections sénatoriales, des gouverneurs ainsi que les élections municipales ;
10. 30 personnes, dont 60% des femmes membres du staff SOS IJM, renforcent leur capacité sur les thématiques de l’éducation aux droits humains, sur l’intégration du genre et de l’inclusion, sur la sécurité physique et numérique et sur l’observation électorale ;
11. 15 députés provinciaux du Sud-Kivu, membres du Caucus des parlementaires acquis aux droits humains dont 10% des femmes, renforcent leurs capacités sur le rôle du parlementaire dans la promotion des droits humains et effectuent des missions d’échanges d’expériences avec les députés du Nord Kivu ;
12. 45 bénéficiaires de l’approche « Village florissant » dont 60% des femmes, sont formés sur les techniques d’agroforesterie et la lutte contre le réchauffement climatique ;

II. Sensibilisations :
13. 40.000 personnes, dont 60% des femmes, sont sensibilisées sur l'éducation civique et électorale en milieu rural dans la Province du Sud-Kivu ;
14. 10.000 personnes, dont 60% des femmes, sont sensibilisées sur le travail des Cliniques juridiques à travers les associations Paysannes RHUSIMANE et BUSIME ;
15. 02 Tribunes d’expressions populaires réunissent 200 personnes, dont 60% des femmes, et s’expriment sur l’évolution du processus électoral ;
16. 200 personnes, dont 40% des femmes, se regroupent en deux Fora citoyens et réfléchissent sur le bon déroulement du processus électoral ;

17. 28 Cliniques juridiques mobiles sont organisées dans les fins fond du Territoire de Kabare et
sensibilisent 1400 personnes, dont 70% des femmes ;
18. 132 émissions radio de sensibilisation sur l’accès à la justice et à la sécurité humaine au Sud-Kivu et le rôle des Cliniques juridiques, sont produites sur les ondes des Radio Maendeleo, Mama Radio et Radio Communautaire de Kabare ;

III. Appui, Aides et Prise en charge :
19. 420 personnes, dont 60% de femmes, accèdent au service d’aide et de conseils juridiques gratuits par l’entremise des Cliniques juridiques permanentes basées à Cirunga et à Mudaka ;
20. 10% des bénéficiaires des Cliniques juridiques accèdent à l’assistance judiciaire gratuite ;
21. 100 Défenseurs des droits humains et activistes pro démocratie en détresse, dont 30% des femmes, sont écoutés, orientés et assistés de manière holistique dans 04 provinces à savoir : Sud-Kivu, Maniema, Lomami et Haut Lomami ;
22. 04 organisations locales bénéficient une subvention pour le monitoring des violations des droits humains dans 04 provinces, dont le Sud-Kivu, le Maniema, le Lomami et le Haut Lomami ;
23. 300 personnes, dont 60% des femmes, bénéficiaires des actions de l’approche « Village florissant», dans le Territoire de Kabare, sont affiliées à la Mutuelle de santé ;
24. 147 élèves du village Florissant, dont 60% des filles, sont scolarisés à l’école primaire et secondaire ;
25. 30 membres de RHUSIMANE et BUSIME, dont 80% des femmes, sont accompagnés en mutuelle de solidarité ;
26. Le Commissariat Provincial de la Police est appuyé dans la mise à jour de la cartographie policière et le déploiement des policiers au Sud-Kivu ;

IV. Politiques, Lois, et Rapports :
27. La politique genre et inclusion de SOS IJM est adoptée et vulgarisée ;
28. 08 rapports sont publiés et vulgarisés : sur la situation des lieux carcéraux au Sud-Kivu, sur le contexte d’intervention des Défenseurs des droits humains au Sud-Kivu, sur le développement de « Villages florissants », sur le processus de la réforme du secteur de sécurité et de justice, sur l’intégration du genre et de l’inclusion dans les Organisations Non Gouvernementales, cas de SOS
IJM , sur l’état des lieux des Mécanismes Alternatifs des Règlements des Conflits dans la périphérie de Kinshasa  et un rapport annuel des toutes les activités ;
29. La Politique sur la stratégie accroître la fréquentation d’une clinique Juridique est élaborée et publiée ;
30. Le Projet de Loi sur les fonds CLSP, est accompagné pour son adoption et promulgation ;
31. 06 lois en lien avec le civic space (lois sur le régime de l’activité du DDH, sur les asbl, sur les manifestations publiques, sur le terrorisme, sur l’accès à l’information et sur la liberté de presse) sont accompagnées et adoptées et se conforment aux principes onusiens des droits de l’homme ;
32. La Déclaration de Kampala sur les Violences Sexuelles Basées sur le Genre et la Stratégie
Nationale de lutte contre les Violences Basées sur le Genre sont vulgarisées ;

V. Réunions et Rencontres :
33. 30 réunions/rencontres de plaidoyer sur l’accès à la sécurité humaine et à la justice sont menées auprès des mécanismes provinciaux, nationaux, africains et onusiens de protection des droits humains basés à Kinshasa, Banjul, Genève, Bruxelles, New York, etc. ;
34. 01 Assemblée Générale Ordinaire et 02 réunions ordinaires du Conseil de l’Administration sont
tenues ;
35. 04 réunions de suivi et évaluation de la planification annuelle sont tenues en raison d’une par trimestre ;

VI. Infrastructure et Assainissement :
36. Un bâtiment pouvant abriter la Clinique Juridique de Cirunga est construit et équipé ;
37. Une salle d’étude est construite pour les élèves dans le village Mpumo ;
38. 04 latrines modernes sont réhabilitées dans le village Florissant de Mpumo ;
39. 2000 arbres sont plantés dans le Village florissant de Mpumo pour lutter contre le réchauffement
climatique ;

VII. Budget à mobiliser : $1.000.000 USA