PERSPECTIVE 2018

Au Cours de l’année 2018, SOS IJM poursuit ses actions en visant un changement au niveau individuel, institutionnel et communautaire.

De manière transversale, SOS IJM intègre le genre dans toutes ses actions. Sur le plan structurel, l’Assemblée Générale de l’organisation contient 72% des femmes et 28% des hommes. Le Conseil d’Administration est constitué de 80% des femmes et 20% des hommes, tandis que la Coordination regorge 75% des femmes et 25% des hommes. Il importe de noter également que, les actions de SOS IJM touchent 70% des femmes.

Ainsi, les résultats suivants sont attendus :

  1. 1000 personnes, dont 70% de femmes, accèdent au service d’aide et de conseils juridiques gratuits par l’entremise des Cliniques juridiques permanentes et mobiles basées à Cirunga et Mudaka dans le Territoire de Kabare ;
  2. 05% des bénéficiaires de l’intervention des Cliniques juridiques accèdent à l’assistance judiciaire gratuite ;
  3. 20 Modérateurs du « Cinéma mobile », dont 50% des femmes, dans les Provinces du Nord-Kivu et de l’ITURI, sont formés sur la modération des projections à caractère communautaire ;
  4. 01 Atelier de vulgarisation du Code de la Famille, dans sa nouvelle version, est organisé en faveur des officiers de l’état civil et recenseurs de la Chefferie de Kabare, dont 20% des femmes ;
  5. 100 Enfants issus des violences sexuelles et nés pendant les conflits de guerre, dont 60% des filles, sont inscrits à l’état civil moyennant l’obtention des jugements supplétifs d’actes de naissance dans la Province du Sud –Kivu ;
  6. 80 000 personnes, dont 60% des femmes, sont sensibilisées sur l’éducation civique et électorale en milieu rural dans la Province du Sud-Kivu ;
  7. L’observation du processus électoral est organisé avant, pendant et après les élections du 23 décembre 2018  dans le Territoire de Kabare, Province du Sud-Kivu ;
  8. 50 Défenseurs des droits humains en détresse , dont 30% des femmes, sont écoutés, orientés et assistés de manière holistique au Sud-Kivu ;
  9. 300 personnes, dont 60% des femmes, bénéficiaires des actions de l’approche « Village florissant »dans le Territoire de Kabare, sont affiliées à la Mutuelle de santé ;
  10. 147 élèves du village Florissant, dont 60% des filles, sont scolarisés à l’école primaire et secondaire ;
  11. 1500 arbres sont plantés dans le Village florissant pour lutter contre le réchauffement climatique ;
  12. 05 réunions/rencontres de plaidoyer sur l’accès à la justice de la femme, sont menées auprès des mécanismes nationaux, africains et onusiens de protection des droits humains basés à Kinshasa, Banjul, Genève et New York ;
  13. 104 émissions radio diffusées de sensibilisation sur l’accès à la justice au Sud-Kivu et le rôle des Cliniques juridiques, sont produites sur les ondes des Radio Maendeleo et Mama Radio ;
  14. 03 rapports sur la situation des lieux carcéraux au Sud-Kivu, le contexte d’intervention des Défenseurs des droits humains au Sud-Kivu et le développement de « Villages florissants », sont publiés et vulgarisés.