SOS IJM ASBL ACCOMPAGNE LE CHEF DU GROUPEMENT ISHUNGU DE LA CHEFFERIE ET TERRITOIRE DE KABARE DANS LE CADRE DU PLAIDOYER POUR L’AFFECTATION ET L’INSTALLATION DES ÉLÉMENTS PNC, EN DATE DU 16 SEPTEMBRE 2020

Depuis maintenant dix ans, le Groupement ISHUNGU situé dans la chefferie de Kabare, dans le Territoire qui porte le même nom, n’est pas couvert par la Police Nationale Congolaise.

Pendant ce temps, il s’observe une insécurité grandissante causant ainsi, les pertes en vies humaines et dégâts matériels importants.

C’est ainsi que SOS IJM ASBL accompagne le Chef du groupement ISHUNGU dans le cadre du plaidoyer pour l’affectation et l’installation des éléments de la PNC, et tenter ainsi de trouver des solutions durables et efficaces aux problèmes sécuritaires de cette entité.

Il ressort des échanges avec le Commissaire Supérieur et Commandant du district Lac Kivu, le Colonel Mongali, que cette situation est liée à la crise de confiance vécue à ISHUNGU entre la Police et la population locale. Le commandant de la PNC plaide donc pour une bonne collaboration de la communauté et la police commise à leur sécurité, et souhaite pour ce faire que, soient envisagées des séances de sensibilisations sur la nouvelle façon de travail de la Police Nationale Congolaise.

Ces mêmes sources indiquent que la population en colère avait non seulement brûlé les installations de la PNC mais également chassé les éléments de la PNC affectés dans cette partie de la Province du Sud-Kivu.

Depuis lors, aucun élément n’avait plus jamais été réaffecté, et l’entité a connu de sérieux problèmes de sécurités. Il est plus qu’une nécessité que soient affecté les éléments de la PNC dans cette entité. La PNC a fustigé le rôle qu’avait joué le responsable de l’entité dans ces événements malheureux.

Après discussion et harmonisation des vues, la PNC est bien disposée à accorder une attention particulière à la demande des autorités coutumières avec deux préalables :

  1. Que le Chef du groupement écrive officiellement en exprimant le besoin ;
  2. Sensibiliser la population pour la cohabitation pacifique entre la population et la PNC.

Quant à SOS IJM, elle a demandé au colonel d’y affecter les éléments qui sont payés par l’État Congolais, afin d’éviter que ces derniers tracassent la population. Les questions liées aux infrastructures, aux conditions des vies et des de travail de la police, la collaboration avec d’autres acteurs impliqués dans le secteur de sécurité, ont fait objet des discutions pendant la séance de travail.

Le commandant PNC Kabare, le Chef du groupement ISHUNGU ont chacun, en ce qui le concerne, promis de tout mettre en œuvre pour trouver une solution durable et efficace à ce problème, et cela le plus rapidement possible. Ils recommandent en suite à SOS IJM d’apporter son appui technique et financier dans la matérialisation des engagements des uns et des autres, et concourir à restaurer le climat social dans cette dite entité. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la réforme de la Police Nationale Congolaise avec focus sur la police de proximité pour laquelle SOS IJM accompagne le Commissariat Provincial de la police pour la mise en œuvre de la dite reforme.  

Ainsi, nous SOS IJM espère que cette entité sera bientôt couverte par les éléments de la police nationale congolaise, et que l’ordre public sera non seulement rétabli mais aussi restaurer le contrat social.

La réunion de plaidoyer s’est tenue au Bureau du Commissariat Territorial district Lac Kivu situé dans la chefferie de Kabare, Territoire qui porte le même nom au Sud-Kivu en République démocratique du Congo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 − 22 =