Justin BAHIRWE et Magistrat Ezéckiel AMANI

l’objectif principal de SOS IJM asbl consiste à
of the contribuer à la promotion de la connaissance des droits humains
et libertés fondamentales ainsi qu’à leur mise en oeuvre effective..
Voir le Profile

Lobbying et Plaidoyer au conseil des
droits de l'Homme des Nations Unies

Les ONG doivent tenir des réunions consultatives locales ou
nationales avant d’arriver au Conseil des droits de l’Homme afin
de définir des objectifs atteignables.
Lire plus

Accès de la Femmes à la justice

Pour de nombreux habitants des zones rurales,
la justice est tout simplement trop éloignée
Le Ministère de la justice devrait utiliser...
Lire plus
Slide

SOS Information Juridique Multi-sectorielle

Améliorer l’accès physique des femmes à la justice

● Pour de nombreux habitants des zones rurales, la justice est tout simplement trop éloignée. Le Ministère de la justice devrait ...

Lire Plus ...

Protection des Défenseurs des droits de l’Homme

Depuis l’adoption de la Déclaration des Nations unies sur les défenseurs des droits de l’Homme en 1998, plusieurs mécanismes de ...

Lire Plus ...

SOS IJM Asbl

En vertu du principe de spécialité reconnu à toutes les organisations, l’objectif principal de SOS IJM asbl consiste à contribuer à la promotion de la connaissance des droits humains et libertés fondamentales ainsi qu’à leur mise en oeuvre effective.
Toutefois, l’organisation fait recours à des pouvoirs implicites lorsque l’exercice de certains de ses pouvoirs qui ne lui sont pas expressément attribués par ses textes constitutifs, sont essentiels à l’accomplissement et à l’exercice des fonctions et la mission qu’elle s’est assignée.

Travailler avec une équipe des professionnelles

1. Obtenez des conseils juridiques

Postez une question et obtenez des conseils juridiques gratuits
directement de nos professionnels expérimentés.

2. Examen de documents

Obtenez un examen de vos documents informations par un spécialiste pour aussi peu que 0 Fc par document.

3. Réponse rapide

Nous faisons un effort pour vous répondre
dans un délai raisonnable.

Tout le monde peut contribuer…

VOUS AIMEZ CE QUE NOUS FAISONS, CONTRIBUER AVEC UNE INFORMATION

Formulaire d'évaluation

Domaines de pratique

Ils nous font confiance

SOS IJM asbl rêve une Société ou tous les membres jouissent d’une culture de respect des droits humains et des libertés fondamentales en développant des actions qui aboutissent à un changement individuel, institutionnel et communautaire.

Vous pouvez nous aider à atteindre rapidement notre vision en nous faisans vos propositions en remplissant ce petit formulaire à droite.

Me Ella était superbe quand elle est venue m'interviewer et Mme Eden est toujours très gentille quand on parle au téléphone. Me Ella a abordée toutes les préoccupations ou questions que j'ai pu avoir.

Thomas More
Thomas More

Je suis satisfait du travail fournis par SOS IJM Asbl. Me Justin a été merveilleux! Il a répondu rapidement à mes appels et a répondu à toutes mes questions.

Howard K. Stern
Howard K. Stern

PERSPECTIVES 2021

LES RÉSULTATS ATTENDUS PAR SOS IJM POUR L’ANNÉE 2021

I. Contexte et Justification

Au cours de l’an 2021, SOS IJM, poursuit ses actions , lesquelles visent l’impact sur le plan individuel, institutionnel et communautaire, dans le soucis de contribuer au développement durable à travers ses actions de l’accès à la justice et à la sécurité, de Lobby & de Plaidoyer auprès des mécanismes de protection des Droits Humains au niveau local, national, régional et international, de l’éducation civique et électorale, de  la protection des Défenseurs des Droits Humains, de développement de village florissant, de genre et inclusion,  de l’autonomisation de la femme, de l’accès à l’éducation, des mécanismes de protection des Droits Humains et l’implémentation des Mécanismes Alternatifs de Règlement des Conflits, MARC, à travers le développement des Cliniques juridiques.

De manière transversale, SOS IJM intègre le genre dans toutes ses actions en tenant compte de sa politique genre et inclusion. En outre, sur le plan structurel, l’Assemblée Générale de l’organisation contient 72% des femmes et 28% des hommes. Le Conseil d’Administration est constitué de 80% des femmes et 20% des hommes, tandis que la Coordination regorge 60% des femmes et 40% des hommes. Il importe de noter également que, les actions de SOS IJM touchent 70% des femmes.

SOS IJM a son siège à Bukavu, avec un bureau de plaidoyer à Kinshasa en République Démocratique du Congo. Les actions de SOS IJM couvrent actuellement neuf Provinces de la RDC : (Sud-Kivu, Nord Kivu, Ituri, Maniema, Lomami, Haut Lomami, Sud-Ubangi, Tshuapa et Kinshasa). Elle est membre de « Dignité Impact », une Organisation de droit suisse dotée du Statut consultatif au Conseil économique des Nations Unies ; ce qui confère à certains de ses Membres la qualité d’Observateurs permanents au Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies et à la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des peuples. Elle est également membre de Radio MAENDELEO, une radio communautaire la plus suivie de l’EST de la RDC.

Ainsi, les résultats suivants sont attendus :

II. Formation et Renforcement des capacités :

  1. 03 missions de suivi et de formation des DDH en sécurité numérique et humaine dans les provinces de Maniema, Lomami et Haut-Lomami, sont organisées ;
  2. 03 Séances de sensibilisation des autorités locales dans les provinces de Maniema, Lomami et Haut-Lomami, sont organisées ;
  3. 01 séance de formation des points focaux sur le monitoring des violations des droits de l’homme est tenue à Kinshasa ;
  4. 01 séance de révision du protocole des réponses aux alertes, est tenue à Bukavu ;
  5. 01 séance d’adaptation des outils d’enquête et de suivi d’instruction des alertes et enquêtes de terrain est tenue ;
  6. 05 séances de formation sur le fundraising, stratégie de plaidoyer, le monitoring des violations des droits humains, nouvelle technologie de l’information et communication, production et montage des émissions radio sont tenues ;
  7. 50 parajuristes dont 50% des femmes et 150 jeunes spécifiques dont 50% des filles, renforcent leur capacité ;
  8. 04 ateliers de renforcement de capacité des partenaires du Nord-Kivu, Sud-Kivu et de l’Ituri sur la mise en œuvre des MARC, et deux voyages d’échange d’expérience sont réalisés ;
  9. 02 ateliers de réflexion sur le cahier de charge pour le lobby et plaidoyer sont organisés pour l’accès aux droits à la justice, à la mémoire et à la réparation des victimes des crimes de masse ;
  10. 02 ateliers d’échanges d’expériences sont organisés en Ituri en matière de protection et d’assistance aux DDH en danger avec des représentants des OSC locales identifiées ;
  11. 02 ateliers de consultation sur l’élaboration du rapport alternatif à soumettre au Conseil des Droits de l’Homme, sont organisés ;
  12. 50 membres des Associations RHUSIMANE et BUSIME, dont 70% des femmes sont formés sur les techniques d’autonomisation économique ainsi que la gestion et le fonctionnement de réseau des Associations Villageoises d’Épargne et de Crédit (AVEC) ;
  13. 46 femmes bénéficiaires de l’approche « Village florissant » regroupées en AVEC, sont formées sur l’approche « autonomisation économique de la femme »;
  14. 40 Avocats et Défenseurs judiciaires dont 40% de femmes du Nord et Sud-Kivu renforcent leur capacité sur l’utilisation des mécanismes de protection des DDH, des journalistes et activistes pro démocratie ; 
  15. 15 séances d’échange sur la définition des modalités de la mise en sécurité du DDH sont tenues ;
  16. 02 ateliers sont organisés à l’attention des cadres de base, des commandants CIAT et les officiers supérieurs de la PNC Sud-Kivu. 

III. Sensibilisations :

  1. 03 ateliers de vulgarisation de l’édit portant protection des DDH au près des magistrats et avocats sont organisés ;
  2. 03 missions de suivi de la situation du DDH et mise en place d’actions de plaidoyer local sont effectuées ;
  3. 04 missions de lobby et plaidoyer sont organisées en collaboration avec l’association des victimes des crimes de masse pour revendiquer leurs droits à la justice, à la mémoire et à la réparation au niveau local et national ;
  4. 01 Table ronde entre les OSC, les PTF, les CSM et le ministère de la Justice pour l’adoption de l’arrêté portant fonctionnement des MARC est tenue ;
  5. 02 campagnes de sensibilisation du gouvernement, du parlement, des OSC et PTF pour obtenir l’allocation des fonds nécessaires à l’opérationnalisation du Fonds d’indemnisation des victimes des crimes de masse sont organisées ;
  6. 02 dialogues entre les victimes, le gouvernement, le parlement et OSC en vue de l’adoption de toutes les mesures d’applications pour l’opérationnalisation des Fonds pour les victimes des crimes de masse sont tenus à Kinshasa ;
  7. 02 dialogues entre les victimes, le gouvernement, le parlement et OSC pour obtenir l’allocation des fonds nécessaires à l’opérationnalisation du Fonds d’indemnisation des victimes des crimes de masse sont tenus à Kinshasa ;
  8. 04 séances de mobilisation populaire pour l’opérationnalisation des chambres judiciaires spécialisées sont tenues au niveau national et local ;
  9. 12 missions de plaidoyer avec les députés du Sud et Nord-Kivu dans les provinces de Maniema, Tshuapa et ITURI pour le vote des édits provinciaux portant protection des DDH et des journalistes sont effectuées ;
  10. 02 missions de lobbying parlementaire pour l’adoption de la loi portant création des chambres spécialisées sont effectuées à Kinshasa ;
  11. 01 mission de plaidoyer et d’accompagnement du ministère de la Justice pour l’adoption de l’arrêté portant fonctionnement des MARC est effectuée ;
  12. 03 missions de plaidoyer à la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples et au Conseils des Droits de l’Homme des Nations-Unies pour élargir l’espace civique en RDC sont effectuées ;
  13. 02 séances de mobilisation des victimes des crimes de masse pour obtenir justice sont organisées ;
  14. 96 émissions de sensibilisation sur les MARC sont produites sur les ondes des radios Maendeleo, mama Radio et Radio communautaire de Kabare ;
  15. 48 émissions de sensibilisation sur la justice transitionnelle sont produites sur les ondes de la Radio Maendeleo ;
  16. 150 Cliniques juridiques mobiles sont organisées et réunissent au moins 7500 personnes dont 60% de femmes ;
  17. 120 bénéficiaires de l’approche « village florissant » dont 80% des femmes et filles sont sensibilisés sur les méthodes et pratiques de prévention des maladies d’origines hydriques et la protection de l’environnement.

IV. Appui, Aides et Prise en charge :

  1. 05 appuis des fonds en cascades sont octroyés;
  2. 50 DDH en danger sont assistés ainsi que leurs membres de famille bénéficient d’une assistance holistique (juridique, médicale et psychosociale) ;
  3. 01 assistance médicale, judiciaire, sociale, psychologique au bénéfice des DDH pris en charge selon les besoins identifiés est mise en place ;
  4. 01 mise à jour de la cartographie judicaire pour la signature et application du décret pour la création des juridictions complémentaires est effectuée ;
  5. 540 personnes, dont 60% des femmes, accèdent aux services d’aide et des conseils juridiques gratuits par l’entremise des Cliniques juridiques permanentes basées à Cirunga ;
  6. 40 dossiers des personnes vulnérables, dont 70% des femmes, bénéficient de l’assistance judiciaire gratuite ;
  7. 04 missions d’accompagnement des victimes des crimes de masse pour obtenir Justice sont effectuées ;
  8. 02 missions d’accompagnement des victimes pour le plaidoyer en vue de l’adoption de toutes les mesures d’applications pour l’opérationnalisation des Fonds pour les victimes des crimes de masse sont effectuées à Kinshasa ;
  9. 01 accompagnement technique aux associations BUSIME et RHUSIMANE, pour la consolidation de leurs mutuelles de solidarité, est offert ;
  10. 700 jeunes, dont 60% des filles, accèdent aux services multimédias de la nouvelle technologie de l’information et communication ;
  11. 01 appui pour l’adoption de la loi portant création des chambres spécialisées est assuré ;
  12. 01 appui à la mise en œuvre des plans locaux de sécurité des chefferies de Kabare et Burhinyi est assuré ;
  13. 01 appui à la redynamisation et la mise en œuvre des plans locaux de sécurité des 03 CLSP de la ville de Bukavu est assuré ;
  14. 01 appui matériel à la tenue des réunions mensuelles des membres de 32 Forum des groupements (18 à Burhinyi et 14 à Kabare), est garanti ;
  15. 01 étude d’état des lieux et d’identification des victimes des crimes de masse et associations existantes pour évaluer leurs besoins en justice est effectuée ;
  16. 75 élèves du Village florissant, dont 60% des filles, sont scolarisés à l’école primaire et secondaire ;
  17. 26 Femmes, bénéficiaires de l’approche « Village florissant », regroupées dans l’AVEC « RHUDERHEKUGUMA », reçoivent de fonds de démarrage des activités génératrices des revenus.

V. Politiques, Lois, et Rapports :

  1. 01 actualisation du protocole de réponse aux alertes est effectuée ;
  2. 01 mise à jour des outils d’enquête et de suivi est effectuée ;
  3. 15 fiches d’instruction des alertes et enquêtes de terrain sont établies ;
  4. 15fiches de documentation et de recommandation sont établies ;
  5. 15 orientations sur la mise en place des modalités de la mise en sécurité des DDH sont effectuées ;
  6. 01 documentation des cas des DDH en justice ayant eu un succès est établie ;
  7. 01 politique genre et inclusion de SOS IJM, est actualisée et validée ;
  8. 01 Modèle économique de SOS IJM est élaboré et validé ;
  9. 01 Code d’éthique et de déontologie de SOS IJM, est actualisé et validé ;
  10. 01 Plan d’action stratégique quinquennal de SOS IJM, est actualisé et validé ;
  11. La politique financière de SOS IJM est actualisée et validée ;
  12. La loi portant protection des DDH est endossée et adoptée par l’Assemblée nationale ;
  13. La loi portant création des chambres spécialisées est votée au parlement ;
  14. 01 arrêté interministériel portant opérationnalisation des chambres judiciaires spécialisées est signé entre les ministères de la Justice, Droits Humains et du Genre ;
  15. 01 document de stratégie de mobilisation de ressource (fundraising) de plaidoyer est élaboré ;
  16. 01 association qui réunit les victimes des crimes de masse est mise en place ;
  17. 01 rapport sur l’étude d’état des lieux et d’identification des victimes des crimes de masse et associations existantes pour évaluer leurs besoins en Justice est produit ;
  18. 03 rapports alternatifs sont produits et soumis au Conseil des droits de l’homme à Genève et à la CADHP à Banjul ;

VI. Réunions et Rencontres 

  1. 05 rencontres avec les autorités sur leur rôle de protéger les DDH sont tenues ;
  2. 01 séance de prise de contact entre les partenaires locaux et les organisations de défense des droits humains confrontées au problème de protection des DDH dans la province de l’Ituri est tenue ;
  3. 08 séances d’échange régulières des partenaires locaux sur leurs pratiques (réunions Skype, rencontres de concertation, missions AEDH) sont tenues ;
  4. 03 missions sont effectuées par les partenaires locaux dans l’Ituri pour partager leur expérience en matière de protection et d’assistance aux DDH en danger avec des représentants des organisations locales identifiées ;
  5. 01 Assemblée Générale Ordinaire et 2 réunions ordinaires du Conseil d’Administration sont tenues ;
  6. 04 réunions trimestrielles de suivi et évaluation de la planification annuelle sont tenues ;
  7. 01 rencontre d’échange d’expériences sur la protection des Droits Humains, est tenue en Côte d’Ivoire ;
  8. 01 réunion de coordination de réseau des DDH est tenue à Kinshasa ;
  9. 04 réunions avec les membres du Gouvernement, les parlementaires, les ONG et les missions diplomatiques sur la situation de droits de l’homme et l’espace civique en RDC sont tenues ;

VII. Infrastructure et Assainissement :

  1. 04 bâtiments sont construits ou loués, et abritent les Cliniques juridiques de Mudaka (dans le Territoire de Kabare), de Kamanyola (Territoire de Walungu), de Ninja (Territoire de Kabare) et de Maluku (Commune de Maluku à Kinshasa) ;
  2. Le Bâtiment du Tribunal de paix de Kabare est réhabilité grâce au financement Quick impact de la MONUSCO ;
  3. Des outils et matériels supplémentaires pour exécuter les travaux d’assainissement dans le « Village florissant » sont offerts ;
  4. 01 Salle de lecture contenant une mini bibliothèque en faveur des élèves du « Village florissant » est construite ;
  5. 01 école primaire est réhabilitée dans le groupement de Bushwira, en Territoire de Kabare ;
  6. 04 Fermes pilotes d’élevage de lapins et de cobayes sont construits à Bushwira, Bugobe, Cirunga et Kagabi en Territoire de Kabare ;
  7. 01 Porcherie est construite dans le groupement de Mudaka ;
  8. 01 Charcuterie de la viande blanche est louée dans la ville de Bukavu ;
  9. 02 centres d’alphabétisation fonctionnels sont loués et opérationnels à Cirunga& Bushwira et permettent d’encadrer 100 personnes dont 70% des femmes.

VIII. Budget à mobiliser : USD 1.000.000

Staff SOS IJM Asbl

Derniers témoignages

Avoir une structure performante qui contribue à la promotion de la connaissance des droits humains et libertés fondamentales n'est pas toujours facile en RD Congo, heureusement SOS IJM sort du lot.

Howard K. Stern
Howard K. Stern

Honneurs et Récompenses